Changement climatique : de précieux conseils pour adapter votre jardin

3 min à lire
Partager

Les conséquences du réchauffement climatique se font également sentir dans nos jardins. Les périodes de sécheresse et les vents violents assèchent le sol, les fortes pluies endommagent les plantes et emportent la terre. Les fortes chaleurs stressent la végétation tout autant que les surprenantes gelées tardives. Les dernières années l’ont clairement montré : Le changement climatique affecte déjà la nature de manières très diverses. Il est temps de s’adapter à ces changements et de rendre nos jardins aptes à affronter l’avenir.  Challenge accepted !

Que faire quand il fait chaud ?

Les vagues de chaleur avec des températures supérieures à 30 °C ne sont plus une exception en été. L’augmentation de la température de l’air fait que le sol se réchauffe également. Plus le sol est chaud, plus l’humidité s’évapore rapidement. Si vous pailletez les parterres, avec des tontes de gazon ou d’autres matières organiques, vous permettez à la température du sol de moins monter et vous le gardez plus humide. Une plantation dense de plantes vivaces, de fleurs d’été et d’arbustes a un effet similaire. Les parasols et les voiles protègent du soleil brûlant, mais les arbres fournissent également une excellente ombre par temps chaud. Ils veillent également à ce que l’intérieur de la maison ne se réchauffe pas aussi rapidement. Alors que les surfaces en pierre emmagasinent rapidement la chaleur pendant la journée et la restituent lentement la nuit, les étangs, les parterres de fleurs et les toits plats verts garantissent un agréable refroidissement par évaporation.

Changement climatique
Le paillage maintient le sol plus humide

Que faire en période de sécheresse ?

En hiver, il pleut plus que par le passé, mais en été les précipitations ont tendance à être absentes, ce qui menace les périodes de sécheresse. C’est pourquoi il est pratique de recueillir l’eau dans des barils de pluie et des bassins collecteurs afin de pouvoir puiser à pleins bords pendant les périodes de sécheresse. Si le sol a une bonne composition, il peut mieux stocker l’eau. Les sols sableux ont besoin de minéraux argileux pour cela, et les sols limoneux peuvent être ameublis avec des matières organiques et du sable. La sécheresse est très dure pour certaines plantes, mais pour d’autres, ce n’est pas un problème. Remplacer les espèces les plus exigeantes par des espèces nécessitant moins d’entretien vous épargnera beaucoup de frustrations et d’arrosage. À propos, c’est la pelouse qui a le plus besoin d’eau. Peut-être peut-on en réduire la surface au profit de couvre-sols tolérants à la sécheresse ?

Changement climatique
Lorsque l’eau s’évapore, l’air se rafraîchit

Que faire en cas de fortes pluies ?

Les fortes pluies présentent deux dangers pour le sol : L’un est la menace d’érosion, l’autre est l’inondation si l’eau ne peut être absorbée. Les plantations denses aident dans les deux cas. Les nombreuses racines maintiennent le sol en place et le protègent ainsi de l’érosion. Elles ameublissent également le sol, qui peut ainsi mieux absorber et retenir l’humidité. Pour le jardin, cela signifie que les plates-bandes doivent être paillées ou plantées densément. Si la surface est ameublie régulièrement, elle peut mieux absorber les grandes masses d’eau et les transmettre au sol.

Que faire en cas de vent fort ?

Là encore, un sol nu est exposé aux intempéries sans protection. Si le sol est nu, les vents forts le priveront d’eau – une autre raison de pailler ou de placer les plantes près les unes des autres. Pour éviter les dommages causés par les tempêtes, il faut vérifier régulièrement que les arbres et les arbustes ne présentent pas de branches pourries, voire mortes. Au demeurant, les haies luxuriantes constituent un coupe-vent efficace.

Changement climatique
Une plantation dense protège contre les vents forts
Élimine l’origine du verdissement dû aux algues, lichens et dépôts verts
3 min à lire
Partager